Formation continue avec Cyril (4)

Aux échecs, si prendre l’avantage signifie souvent rompre l’équilibre matériel en sa faveur sachez qu’il ne s’agit du seul facteur permettant de gagner la partie. En effet, même s’il n’est pas aussi palpable qu’une pièce ou un pion d’avance, il ne faut pas ignorer et sous estimer l’avantage de l’initiative. Cette notion est importante aux échecs car c’est elle qui donne diverses possibilités d’attaque ou de déclenchement de suites forcées. Je laisse à Cyril le soin de présenter cette nouvelle formation. “Dans cette leçon, il y a 3 diagrammes (positions inventées) et une partie que j’ai jouée en blitz qui illustre ce thème.Il est important pour nos adhérents de comprendre que capturer du matériel c’est bien, mais c’est bien mieux de le prendre dans de bonnes conditions, c’est-à-dire en ne perdant pas de façon durable l’initiative.”

Continue reading

Formation Continue avec Cyril (3)

Un échange et qu’est-ce que ça change ? C’est la question que tout bon joueur d’échecs doit se poser à multiples reprises au cours de sa partie.  Dans ce troisième volet de cours proposés par Cyril vous apprendrez qu’il ne s’agit pas ici d’un simple troc mais d’un élément important de la stratégie et de la tactique échiquéenne. Notions utiles pour le perfectionnement de votre jeu, notre formateur parlera de : bons et mauvais fous, pièces actives et pièces passives, plan et prophylaxie, zugzwang, fous de couleurs opposées, échange et sacrifice de qualité… Le dernier point mériterait peut-être une nouvelle leçon toute entière, en attendant découvrez ci-dessous la gestion des échanges par Cyril JEAN

Continue reading

Formation continue avec Cyril (2)

On attribue à François André Danican Philidor la maxime suivante “les pions sont l’âme du jeu d’échecs”. Ce grand joueur d’échecs français de la fin du XVIIIème, le plus fort de son époque, a ainsi posé les bases nécessaires pour un passage de notre discipline vers ce qu’on appellera plus tard sa période moderne. En effet contrairement à l’ère romantique du jeu d’échecs durant laquelle l’action du pion était négligée et où on recherchait principalement des combinaisons avec les pièces menant directement au mat, Philidor avait compris que l’issue d’une partie entre 2 très forts joueurs dépendrait désormais de la meilleure utilisation de ces petits fantassins (ou paysans dans d’autres langues). Quand les pions font la décision, tel pourrait être l’intitulé du cours proposé par Cyril cette semaine. Retrouvez ce cours ci-dessous et améliorez votre jeu avec les pions !

Continue reading